AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Coffee and cigarettes, that's one of my weaknesses. (PV. Marianne)

Aller en bas 
AuteurMessage
Andrea J. Auckland

avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 04/09/2010
Crédits : cherryblossom.
Pseudo/Prénom : claire.

AU BOULOT!
Emploi/Matière: Prof de Russe.
Addiction: Vodka, matriochkas, Tolstoï et Tchekhov.
Pense-bête:

MessageSujet: Coffee and cigarettes, that's one of my weaknesses. (PV. Marianne)   Sam 11 Sep - 12:59



    livejournal icons

    Coffee makes us severe, and grave, and philosophical. ~Jonathan Swift

    Il était 18h15 quand Andrea sortit enfin du lycée. Sa journée avait été épouvantable. Les élèves étaient déchaînés ce jour là. Ils n'écoutaient strictement rien, et paressaient, attendant que les cours se finissent en dormant à moitié sur les tables respectives. Andrea, désespérée au plus haut point, en venait même à se demander pourquoi elle faisait ce métier. Elle avait parfois l'impression d'être complètement impuissante face à des jeunes que rien n'intéressait, à part MTV et autres chaînes débiles. Bref, elle sortit toute penaude de l'établissement, tenant dans ses bras ses deux classeurs énormes qui ne rentraient pas dans ce fichu sac hors de prix. Et paf, un petit coup de vent et les feuilles qui se trouvaient sur la pile s'envolèrent. Andrea poussa un juron, puis deux, avant d'aller courir pour les chercher, renversant au passage ses deux classeurs. Voilà, elle avait encore fait preuve de sa maladresse habituelle. A bout de nerfs, elle n'était pas loin d'éclater en sanglots. Si Dieu existe, il ne devait vraiment pas la chérir. C'était ce qu'elle se disait toujours. Bref, elle finit par tout ramasser. Elle était à deux doigts de la crise de nerf. Il y a vraiment des jours sans.

    Et puis, Andrea se dit que rien n'était perdu. Certes, sa journée avait été minable jusqu'ici, mais il n'y avait pas de raison pour qu'elle le reste. Donc, Andrea se dirigea vers le Browns Cafe, lieu de villégiature des profs et parfois même des élèves. Non pas qu'elle souhaitât à tout prix voir ses collègues, même si elle s'entendait dans l'ensemble assez bien avec tout le monde. Elle avait simplement envie d'un bon café, de pancakes ou d'un muffin au caramel. Se léchant d'avance les babines, elle se rendit en quelques minutes au Browns cafe. L'agitation régnait. Normal, c'était le vendredi soir. Les gens du coin venaient fêter le début du week end autour d'une bière bien fraîche au pub, ou boire un café après une dure journée de labeur. Bref, elle s'installa en terrasse, histoire de pouvoir fumer. Andy n'appréciait pas du tout les nouvelles réformes quant au tabac. On ne pouvait même plus fumer à l'intérieur ! En tant que prof stressée, anxieuse et tout le toutim, elle avait besoin de sa dose journalière de nicotine. Elle alluma donc une cigarette, en regardant les gens passer. Et c'est là qu'Andy se dit qu'une compagnie n'aura pas été de trop. La solitude n'était vraiment pas sa tasse de thé. Elle avait beau être parfois un peu misanthrope, elle avait besoin de la compagnie des autres pour vivre. Après une journée comme celle-ci, un peu de réconfort n'aurait pas été de trop. Alors, elle prit son portable, un vieux mobile d'au moins 10 ans, tout cabossé et qui ne marchait pas bien, pour appeler Marianne, une collègue qui devait être dans le coin. Andrea aimait la compagnie de Marianne car elle se reconnaissait en elle. Et puis, elle aimait bien se lamenter sur son quotidien avec elle. Et sur sa vie sentimentale désastreuse. Marianne faisait de même.

    « Allo Marianne ? Ouch, t'es sur répondeur. D'ailleurs, faudra que tu le changes. Je t'aiderais si tu veux, parce que là, t'as une voix de déterrée mon chou. C'est Andy à l'appareil. Je suis au browns cafe là. Ca te dit de venir ? Dépêche toi en tout cas, il ne reste plus que deux parts de cheese cake ! Si j'en vois un qui ose en prendre une, je te jure que je lui casse la trombinette. Bon, allez, j'arrête de dire des conneries. Rappelle moi ! »

    Comme toujours, Andrea était tout sauf adulte dans ses propos. C'était un peu une adolescente attardée, que voulez vous. Elle parlait comme une ado, elle vivait comme une ado. C'était d'ailleurs pour cela qu'elle avait un bon contact avec ses élèves, enfin, avec certains du moins. Elle commanda un café, fumant toujours sa cigarette. Elle espérait vraiment que Marianne vienne. On est toujours plus fortes à deux !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne Caldwell
Admin
avatar

Messages : 269
Date d'inscription : 22/06/2009
Pseudo/Prénom : Mariko

AU BOULOT!
Emploi/Matière: littérature anglaise classique
Addiction: les petits pots goût épinard
Pense-bête:

MessageSujet: Re: Coffee and cigarettes, that's one of my weaknesses. (PV. Marianne)   Sam 11 Sep - 17:38

Les dernières minutes furent interminables. Dans quelques minutes, tout allait finir. Ce serait la fin. Tout le monde avait les yeux rivés sur l'horloge qui trônait derrière le bureau. Les cours allaient se terminer, et personne ne paraissait l'avoir oublié. Les élèves ne suivaient plus, mais étaient fascinés par la danse des aiguilles sur le cadran. Marianne tentait de garder un semblant d'assurance, mais ne pouvait s'empêcher de lancer des regards furtifs à sa montre, tout en essayant de garder un semblant de sang-froid. "C'est ainsi que Shakespeare..." Evidemment, une sonnerie vint l'interrompre. Ca y est, c'était fini ; jusqu'au lendemain. La jeune femme soupira, referma son classeur de cours, et la salle fut vidée en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.
Lentement, elle finit par quitter les lieux, elle aussi. Repassant en vitesse dans la salle des profs, elle récupéra une pile de copies à corriger, et laissa un petit mot à l'intention de sa soeur, Léonie. "Léonie, pense à appeler maman, c'est son anniversaire!" écrit-elle sur le bout de papier qu'elle glissa dans les affaires de sa soeur. Marianne ne pouvait s'empêcher d'être derrière Léonie, constamment. Cette dernière le lui reprochait souvent, d'ailleurs. Un peu trop au goût de Marianne, qui ne faisait ça que pour être aimable. Elles ne pouvaient pas avoir une discussion sans s'énerver, après tout.

Marianne allait partir, mais elle hésitait à laisser cette charmante note, de peur de se faire réprimander. Finalement, la sonnerie de son téléphone vint la sortir de son questionnement. Les bras pleins de paperasse, il est évident qu'elle ne put décrocher. Elle s'affala sur une chaise pour répondre, mais n'en eut pas le temps. Elle écouta ses messages : c'était Andrea, qui lui donnait rendez-vous au café. Marianne sourit : elle en avait bien besoin, oui. Elle aimait tellement se plaindre - et Andrea aussi. En cela, elles se complétaient à merveille. Marianne écrivit une brève réponse au message vocal de son amie, lui indiquant qu'elle se joindrait à elle avec joie.
C'est ce qu'elle fit. Laissant son sac dans la salle - elle repasserait ensuite - Marianne se dirigea vers le café, situé à quelques pas du lycée. Rapidement, elle repéra son amie, et alla s'installer à ses côtés.

"Salut salut ! Comment tu vas ?" lança Marianne à l'intention de son amie.

(J'espère que tu ne trouveras pas ça trop court, je préfère faire court et concis qu'un roman...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ltka.forumactif.org
 
Coffee and cigarettes, that's one of my weaknesses. (PV. Marianne)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coffee and cigarettes (Lux)
» 01. But all I need is cigarettes and alcohol
» 07. It's Coffee Time !
» Junkie-Coffee Une Petite Nouvelle
» Coffee or Tea ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEAVE THE KIDS ALONE. :: Galway :: Aux alentours du lycée :: Browns Cafe-
Sauter vers: