AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J. Neil ABERNATHY - Get the fuck out of my classroom [ended]

Aller en bas 
AuteurMessage
J. Neil Abernathy

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 13/09/2010
Crédits : Da*svitania - gif by me
Pseudo/Prénom : Choone

AU BOULOT!
Emploi/Matière: Sciences physiques
Addiction: La cigarette
Pense-bête:

MessageSujet: J. Neil ABERNATHY - Get the fuck out of my classroom [ended]   Lun 13 Sep - 22:44



JEREMIAH NEIL ABERNATHY

    ❖ Déclinez votre identité.


Prénom, nom :« Jeremiah Neil Abernathy. J'utilise usuellement mon deuxième prénom, qui est légèrement moins niais que le premier. »
Âge, date et lieu de naissance :« 32 ans, né le 24 novembre 1978 à Adelaïde en Australie. »
État civil :« Divorcé. »
Emploi :« Professeur. »
Matière enseignée :« Sciences Physiques. »
Groupe :« Excuse me Mr. »

    ❖ Entretien d'embauche.


Bonjour! J'aimerais d'abord que vous m'expliquiez quelles sont vos motivations pour cet emploi.

« Bonjour à vous, Monsieur le directeur. Je suis ravi de vous rencontrer. Mais trêve de blabla, vous voulez des motivations, hein ? Est-ce que c'est vraiment utile ? Je veux dire, c'est pas comme si les sept ans d'université que j'ai faites montraient un manque de motivation, non ? »

Petit rire nerveux, Neil lève les mains en signe d'apaisement face au regard réprobateur du directeur.

« je plaisante, ne rayez donc pas mon nom de votre liste ! Je vous assure, un simple plaisanterie, Monsieur le directeur. Alors, déjà, je suis titulaire d'un master en physiques des particules de l'Université de Londres. J'ai déjà enseigné pendant cinq ans et je prépare mon doctorat depuis deux ans. Que dire d'autre ? J'aime enseigner, c'est une vraie passion, et ça ce n'est pas une plaisanterie par contre. J'avoue que j'ai parfois tendance à prendre les élèves pour des potes, mais.. eh.. je sais serrer la vis quand il le faut. Il me semble, du moins.»

Neil sembla hésiter un instant. Il se mordit la lèvre, avant de se pencher un peu plus vers le directeur pour lui parler sur le ton de la confidence.

« Par ailleurs, j'ai démissionné de mon ancien poste au lycée de Leeds dans l'espoir d'être engagé ici, et si vous ne me prenez pas... Bah je suis dans la mouise, quelque chose de concret. »

Sourire gêné.


Bien. Et comment vos amis ou votre famille vous décriraient-ils ?

« Sauf votre respect, Monsieur le directeur, c'est une vraie question ça ? Parce que j'avoue que normalement, on ne pose ce genre de colle lors d'un entretien d'embauche... »

Froncement de sourcils du directeur.

« Oui, bon, mais je vais répondre, hein. Hmm... je suis, je suis... travailleur, déjà. Perfectionniste, j'aime les choses bien faites. Très bavard, je ne suis pas farouche avec les élèves, et j'ai tendance à gaffer assez tout l'temps souvent. Haem. Certains disent que j'ai une case manquante, mais ça franchement, hein, 'faut pas croire tout c'qu'on dit... »

Neil se racle la gorge, visiblement exaspéré par sa propre franchise. Il s'intime à lui même de fermer sa grande gueule.

« Après, c'est vrai que j'ai pas eu une enfance facile, j'ai souvent été le vilain p'tit canard des cours d'écoles, mais je pense que ça m'a forgé le caractère. En revanche, je m'occupe de saquer les jeunes canailles des établissements où je travaille, et j'évite à une jeunesse décadente de sombrer dans la drogue ou le proxénétisme. Oui, je suis quelqu'un de profondément bon.

Certaines personnes trouvent aussi que je parle comme un pécore, sûrement à cause de mon accent et de ma gouaille australienne. Ou alors, c'est dû à mon manque total de tact, mais je devrais peut-être éviter de vous parler de ça maintenant.
»

Dans le genre à ne pas dire lors d'un entretien d'embauche, ça se pose là.

« Concernant les amis ou la famille, la première catégorie ni la deuxième n'aurait grand chose à dire. Je ne suis absolument pas branché famille: dès que j'ai pu partir de chez mes parents à l'époque, je l'ai fait, et je n'ai plus jamais donné de nouvelles. Peut-être parce que mon père n'était qu'un arriviste bourgeois complètement dénué de coeur, ou peut-être parce que ma mère était devenue membre d'une secte religieuse.. je dois dire que les deux possibilité sont tentantes.
Et les amis ? Ouai, mais non. Déjà parce que j'en ai pas des masses, hein. Et ensuite parce que l'avis des autres, je m'en tamponne légèrement eh.. ce n'est pas ma priorité. La plupart des amis que j'ai pu me faire au cours de ma vie ne font plus parti du paysage: j'ai tellement voyagé au cours de mes études, d'Australie jusqu'en Angleterre, en Ecosse, en Italie, puis ici, en Irlande, que j'ai malheureusement perdu le contact avec pas mal de monde, pour rester un peu solitaire. Les amis, ça va, ça vient, après tout.
A la rigueur, mon amie d'enfance Betty, mais comme j'ai été amoureux d'elle pendant très longtemps, ce ne serait pas très judicieux de lui demander mes quatre vérités lorsque je suis dans les parages.
»

Il marque un temps de réflexion, les yeux dans le vague.

« N'allez pas non plus demander à mon ex-femme ce qu'elle pense de moi, parce que ça va être un festival de joyeusetées. Elle vous dira sûrement que je ne suis qu'un enfoiré, un dragueur invétéré, un égoïste affublé de T.O.C invivables, que je ne range jamais mes affaires, que je me complais dans le bordel indescriptible de mon appartement, que je fume comme un pompier, que je suis une langue de vipère cynique et déplorable et que, en plus de tout le reste, je l'ai trompée avec sa soeur.

(...)

Sur ce dernier point, je vous assure que je ne savais pas qu'elles étaient soeurs.
»


Quand vous ne travaillez pas, comment vous occupez-vous ?

« Je planche sur ma thèse, comme je l'ai souligné plus haut. Cela fait déjà un bout de temps que je peaufine mon papier pour passer mon doctorat, et je devrais l'avoir terminé d'ici l'an prochain. Hormis l'écriture de ma thèse donc, je passe le plus clair de mon temps au cinéma, et il n'est pas rare que je visionne tous les films à l'affiche en une semaine.
Sinon, hmm.. j'avoue n'avoir pas l'habitude de parler autant de moi.
»

Neil regarde un instant par la fenêtre pour se donner une contenance, les mains croisées sur ses genoux noueux.

« Le fait que soit ce qu'on appelle communément un "matheux" ne fait pas de moi un illettré, et j'essaye de maintenir cette réputation. Parce que oui, j'admet n'avoir jamais été très bon en littérature lorsque j'étais au lycée; mais par contre, je me passionne de philosophie depuis l'enfance. C'est peut-être mon côté un peu ringard, ou je n'sais pas, mais je passe beaucoup de temps à bouquiner Kant et Hegel. Les gens font toujours des têtes de six pieds de long quand je leur parle de mes lectures, c'est d'un comique ! »

Dans son enthousiasme, Neil fait un geste de main un peu brusque et fait vaciller un vase sur le bureau du directeur. Il retire alors sa main à toute vitesse, un tic nerveux secouant légèrement ses lèvres.

« Mais, haem. Oui, je disais quoi déjà ? Ah oui, j'aime bien lire, donc. De temps en temps je m'installe à la terrasse d'un café pour faire des mots croisés aussi. Dernier point, aussi: j'aime apprendre des langues en autodidacte. Du coup, je travaille mon latin en ce moment, ça m'occupe. J'ai déjà appris l'italien par moi-même lorsque j'étais à l'université.
Bon, à part ça.. je ne vais pas non plus vous décrire mes activités par le menu, hm ? Je sors, je colle des élèves, je mange, je dors, je bois du café, je fume un paquet de cigarettes par jour, j'achète des comicbooks... Je n'ai pas changé mes habitudes depuis mes quinze ans, en somme.
»


Qu'aimez-vous et que ne supportez-vous pas?

« C'est une bonne question. Hm, je.. j'aime faire toutes les activités que je viens de vous décrire, c'est déjà pas si mal. J'aime plonger ma main dans un sac de graines au supermarché et sentir le tout crisser sous mes doigts. J'aime rester sous la douche jusqu'à ce que ma peau soit toute fripée. J'aime regarder la télé en mode mute pour imaginer des dialogues tous plus ridicules les uns que les autres. J'aime tapoter du bouts des doigts sur mon bureau et déconcentrer mes élèves quand ils sont en pleine évaluation. J'aime beaucoup tailler mes crayons de papier pour qu'ils soient tous de la même longueur et ensuite jouer avec les épluchures. J'aimais ma femme jusqu'à ce qu'elle commence à me les briser, aussi. Et j'ai adoré divorcer. »

Il eu un rire amer, mais se força à faire bonne figure.

« Après, je ne veux pas passer pour un gros râleur, du coup je ne vais pas m'étendre sur les choses que je n'aime pas. Je vais d'ailleurs tout mettre dans l'même sac: le chocolat, la plage - j'ai horreur du sable, ça s'incruste PARTOUT, c'est l'enfer, les gamins prétentieux qui pensent pouvoir rivaliser d'intellect avec moi, le jour de noël - mes parents étaient juifs, nous ne le fêtions jamais et les autres enfants se moquaient de moi, ma maigreur, la France et les Français - quelle bande cons ! - et faire du camping. »


Envisagez-vous l'emploi de VOTRE EMPLOI comme un job de passage ou une réelle carrière?

« Monsieur le directeur, soyons sérieux deux minutes. Je viens de traverser la moitié de l'Angleterre pour venir ici et j'ai passé un quart de ma vie à l'université pour faire ce job. Je pense que vous connaissez déjà la réponse, et si ce n'est pas le cas: je vous laisse cogiter là dessus. »

Il tapota son crâne de l'index pour ponctuer sa phrase, un sourire en coin apparaissant progressivement sur son visage.


Citez une expérience marquante qui vous influence encore aujourd'hui.

« Il y a quatre ans, ma femme m'avait trainé à la Fashion Week de Londres. Elle était sous-rédactrice en chef chez Vogue et était très branchée mode et trucs du genre. Moi, je m'en foutais royalement, mais c'est ce jour là que j'ai appris à avoir confiance en moi pour de vrai. J'avais mis mon superbe costume Armani, la totale.. bref, c'était assez chicos et tout le gratin était là. Les mannequins, en particulier.

Aha, vous allez rire mais il a suffis que je sorte un cigare et que je force mon accent australien pour qu'elles viennent toutes autour de moi pour m'écouter parler. Toutes ces magnifiques donzelles, gracieuses et tellement stupides...
»

La tête dans les nuages, Neil ne revint à lui que lorsque le directeur se racla la gorge.

« Hmm, oui. Donc, voila. Le fait de pouvoir séduire des mannequins - et plus si affinité, si vous voyez ce que je veux dire - m'a profondément influencé. Après une telle expérience, on se sent puissant.
Quoi ? Comment ça "une expérience professionnelle" marquante ? Vous ne l'aviez pas précisé au premier abord. Et non, je ne ment pas en racontant cette anecdote ! Vous me prenez pour quoi, un looser mythomane ? Non, non, pas de ça chez moi..
Bon, je n'en dirais pas plus de toute façon, je préfère garder un peu de mystère sur ma vie privé.
»



Avez-vous des tics, des manies, voire des phobies?

« J'ai effectivement une phobie, j'ai peur des poules. Oui, c'est un peu stupide, mais elle me donnent la chair de poule - ehh.. c'est le cas de le dire. Sinon, non, je n'ai aucune manies, de quelque sorte que ce soit... haem. »

Neil respira profondément pour calmer légèrement ses tics nerveux... aucune raison de parler de ça lors d'un entretien. Chacun ses T.O.C, c'est privé. Merde à la fin.


Que pourriez-vous améliorer dans votre personnalité?

« Il n'y a rien à améliorer, vous n'avez peut-être pas bien écouté mes réponses à vos questions, non ? Je refuse toute critique venant d'autrui, puisque je n'accorde de crédit à personne que moi-même. Is that okay ?
»

Il avait un sourire qui suggérait la plaisanterie aux yeux du directeur, mais Neil n'avait pourtant jamais été aussi sérieux de sa vie.


Quelles pourraient-être vos relations avec le reste de l'équipe éducative de CK High?

« Normalement - et je dis bien "normalement" - tout devrait bien se passer si mes futurs collègues ne m'appellent pas Jeremiah. Ce n'est pas mon prénom, et je prendrais très mal cette appellation. A part cela, je pense que ma, eh.. douce folie devrait apporter un peu de gaité à l'établissement. Je ne raffole pas particulièrement des gamins, mais je saurais me faire apprécier des autres professeurs.

Oh oui, j'en suis certain.
»


    ❖ The end has no end.


Personnalité utilisée : David Tennant.
Code de validation : Education.
Multi-compte? : Nope.

____________________________

Bon sinon, moi c'est Choone. J'ai 19 ans, j'étudie l'anglais à l'université depuis deux ans et j'aime bien grapher quand j'en ai l'occasion ;)
Le contexte du forum m'a tout de suite plu, et j'ai hâte de pouvoir jouer avec vous mon prof' légèrement barjo :please:


Dernière édition par J. Neil Abernathy le Mar 14 Sep - 17:12, édité 35 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie Caldwell

avatar

Messages : 84
Date de naissance : 17/01/1993
Date d'inscription : 02/09/2010
Âge : 25
Crédits : MARIKODEAR.
Pseudo/Prénom : LAFEMMEMYSTERE. (-mais lou, ça ira.-)

AU BOULOT!
Emploi/Matière: Culture Française.
Addiction: Les hommes, le champagne, les framboises et bien entendu, la littérature française.
Pense-bête:

MessageSujet: Re: J. Neil ABERNATHY - Get the fuck out of my classroom [ended]   Lun 13 Sep - 22:53

BIENVENUE What a Face
Oh mon dieu. Quel prof ça va faire, mais quel prof. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Neil Abernathy

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 13/09/2010
Crédits : Da*svitania - gif by me
Pseudo/Prénom : Choone

AU BOULOT!
Emploi/Matière: Sciences physiques
Addiction: La cigarette
Pense-bête:

MessageSujet: Re: J. Neil ABERNATHY - Get the fuck out of my classroom [ended]   Lun 13 Sep - 22:54

Bwahaha, tremblez devant le 'sieur Tennant, terreur des cours d'écoles :dance:
Merci pour la bienvenue miss !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonie Caldwell

avatar

Messages : 84
Date de naissance : 17/01/1993
Date d'inscription : 02/09/2010
Âge : 25
Crédits : MARIKODEAR.
Pseudo/Prénom : LAFEMMEMYSTERE. (-mais lou, ça ira.-)

AU BOULOT!
Emploi/Matière: Culture Française.
Addiction: Les hommes, le champagne, les framboises et bien entendu, la littérature française.
Pense-bête:

MessageSujet: Re: J. Neil ABERNATHY - Get the fuck out of my classroom [ended]   Lun 13 Sep - 22:55

Héhéhé, j'ai hâte de voir ça.
Avec plaisir ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naya McAllister

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 08/09/2010
Crédits : Valingai
Pseudo/Prénom : GLEEK!/Annabelle

AU BOULOT!
Emploi/Matière: Professeur de Philosophie
Addiction: clopes ; chewing gum à la fraise ; coca light ; caféine
Pense-bête:

MessageSujet: Re: J. Neil ABERNATHY - Get the fuck out of my classroom [ended]   Lun 13 Sep - 23:15

J'aime le style, j'aime l'avatar .. J'aime tout quoi :party:

Bienvenue sur le forum I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypatie R. Deluca

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 05/09/2010
Crédits : ESPÉRANCE™

AU BOULOT!
Emploi/Matière: Surveillante
Addiction: Le chocolat et les pots d'Häagen-Dazs
Pense-bête:

MessageSujet: Re: J. Neil ABERNATHY - Get the fuck out of my classroom [ended]   Mar 14 Sep - 11:35

Bienvenue et bon courage pour ta fiche :dance:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Neil Abernathy

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 13/09/2010
Crédits : Da*svitania - gif by me
Pseudo/Prénom : Choone

AU BOULOT!
Emploi/Matière: Sciences physiques
Addiction: La cigarette
Pense-bête:

MessageSujet: Re: J. Neil ABERNATHY - Get the fuck out of my classroom [ended]   Mar 14 Sep - 11:36

Merci à vous deux :mg:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth D. Jocker

avatar

Messages : 28
Date de naissance : 13/01/1989
Date d'inscription : 07/09/2010
Âge : 29
Crédits : queen
Pseudo/Prénom : Jum,BF**K

AU BOULOT!
Emploi/Matière: Student
Addiction:
Pense-bête:

MessageSujet: Re: J. Neil ABERNATHY - Get the fuck out of my classroom [ended]   Mar 14 Sep - 12:05

Welcome !! :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Neil Abernathy

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 13/09/2010
Crédits : Da*svitania - gif by me
Pseudo/Prénom : Choone

AU BOULOT!
Emploi/Matière: Sciences physiques
Addiction: La cigarette
Pense-bête:

MessageSujet: Re: J. Neil ABERNATHY - Get the fuck out of my classroom [ended]   Mar 14 Sep - 14:17

Merciii :crazy:

Hey, hey ! J'ai fini ma fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marianne Caldwell
Admin
avatar

Messages : 269
Date d'inscription : 22/06/2009
Pseudo/Prénom : Mariko

AU BOULOT!
Emploi/Matière: littérature anglaise classique
Addiction: les petits pots goût épinard
Pense-bête:

MessageSujet: Re: J. Neil ABERNATHY - Get the fuck out of my classroom [ended]   Mer 15 Sep - 16:53

Bienvenue à toi!
Je suis désolée de te faire patienter encore un peu plus, mais je n'ai réellement pas le temps de lire, là tout de suite, je fais une apparition express... Bien que je doute qu'il y ait un souci, je préfère lire avant de valider. J'essaye de te faire ça au plus vite (ou Chloé/Sinead) s'en chargera. En tous les cas, désolée I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ltka.forumactif.org
J. Neil Abernathy

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 13/09/2010
Crédits : Da*svitania - gif by me
Pseudo/Prénom : Choone

AU BOULOT!
Emploi/Matière: Sciences physiques
Addiction: La cigarette
Pense-bête:

MessageSujet: Re: J. Neil ABERNATHY - Get the fuck out of my classroom [ended]   Mer 15 Sep - 19:55

Et c'est tout à votre honneur de lire avant de valider, évidemment Laughing
Franchement, pas de soucis, j'attendrais le temps qu'il faudra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinead Duggan
Admin
avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 20/08/2010
Crédits : Baby gone
Pseudo/Prénom : Chloé

AU BOULOT!
Emploi/Matière: Philosophie
Addiction: Les cheese-cake de mon patissier. Une tuerie!
Pense-bête:

MessageSujet: Re: J. Neil ABERNATHY - Get the fuck out of my classroom [ended]   Mer 15 Sep - 23:43

Quelle originalité ! Et quelle fiche ! Et quel choix atypique d'avatar !
Que du bons, que de la bonne surprise, j'adore.
Bienvenuuue et tu es validé ! :love:

_________________
    I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain, the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting. Try to kill it all away but I remember everything...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J. Neil ABERNATHY - Get the fuck out of my classroom [ended]   

Revenir en haut Aller en bas
 
J. Neil ABERNATHY - Get the fuck out of my classroom [ended]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chris Neil signe à...
» Améthyste Pearl Neil Jones
» I am a unicorn. || Neil 2.0
» Scarlett O'Neil. ♥
» La faim justifie les moyens [PV Neil]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEAVE THE KIDS ALONE. :: Votre personnage. :: CONCOURS D'ADMISSION :: Viens martyriser les gosses-
Sauter vers: